tympan


tympan

tympan [ tɛ̃pɑ̃ ] n. m.
XIIe « tambourin »; lat. tympanum, du gr. tumpanon « tambourin »
1(1506) Archit. Espace triangulaire entre la corniche et les deux rampants d'un fronton. Dans les églises romanes ou gothiques, Espace compris entre le linteau et l'archivolte d'un portail.
2(XVIIe) Membrane fibreuse translucide qui sépare le conduit auditif externe de l'oreille moyenne. Le tympan transmet les vibrations sonores à l'oreille moyenne. Loc. Crever, déchirer les tympans : assourdir par un bruit violent, aigu.
3(XVIIe) Imprim. Dans les presses à bras, Châssis tendu d'étoffe sur lequel on place la feuille à imprimer.
Mécan. Roue hydraulique élévatoire.
Pignon enté sur un arbre et qui engrène sur une roue dentée. Tympan d'une horloge.

tympan nom masculin (latin tympanum, du grec tumpanon, tambourin) Membrane fibreuse, transparente, qui sépare le conduit auditif externe de la caisse du tympan (cavité de l'oreille moyenne contenant les osselets) et transmet les vibrations sonores aux osselets. Surface, pleine ou ajourée, comprise entre le linteau et les deux rampants d'un fronton ; paroi pleine ou ajourée diminuant par le haut l'ouverture d'une baie. (Les tympans pleins des portails d'églises ont été, au Moyen Âge, un champ privilégié de la sculpture monumentale.) Chacun des murs formant les façades d'un pont en maçonnerie. Dans la presse typographique à bras, cadre sur lequel on place chacune des feuilles à imprimer. ● tympan (expressions) nom masculin (latin tympanum, du grec tumpanon, tambourin) Briser, casser, crever le tympan à quelqu'un, lui parler trop fort. Perforation du tympan, ouverture accidentelle ou thérapeutique (paracentèse) de la paroi du tympan.

tympan
n. m.
d1./d ARCHI Espace délimité par la corniche et les deux rampants d'un fronton.
Dans un portail d'église romane ou gothique, espace généralement décoré de sculptures au-dessus du linteau.
d2./d ANAT Cavité de l'oreille moyenne entre le conduit externe et l'oreille interne, traversée par une chaîne d'osselets et fermée par la membrane du tympan.
Cour. Membrane du tympan. (V. encycl. oreille.)
d3./d IMPRIM Cadre de la presse typographique à bras sur lequel se place la feuille à imprimer.
d4./d MECA Pignon fixé sur un arbre et qui s'engrène dans les dents d'une roue.

⇒TYMPAN, subst. masc.
A. — 1. ANAT. Membrane fibreuse, élastique et translucide, qui sépare le conduit auditif externe de l'oreille moyenne et qui est l'organe récepteur des sons. Perforation du tympan; crever, déchirer le tympan. J'ai l'oreille dure, une oreille, parce que mon tympan s'est épaissi. J'entends tout de même, mais moins vite (RENARD, Journal, 1908, p. 1167). Si on ne pratique pas la paracentèse pour donner issue au pus, le tympan se perfore spontanément (MENETRIER, STÉVENIN ds Nouv. Traité Méd. fasc. 1 1926, p. 293).
Membrane du tympan. Même sens. Qu'est-ce qu'écouter, sinon déployer une action sur les muscles destinés à communiquer divers degrés de tension à la membrane du tympan (MAINE DE BIRAN, Influence habit., 1803, p. 25). Les ondes sonores parviennent normalement à l'oreille interne par la membrane du tympan, l'air contenu dans l'oreille moyenne, et la fenêtre ronde (Arts et litt., 1935, p. 34-7).
Caisse du tympan et, p. ell., rare, tympan. Cavité de l'oreille moyenne, comprise entre le conduit auditif externe et l'oreille interne, où sont situés les osselets articulés qui transmettent les vibrations à la membrane du tympan. Synon. caisse tympanique. Sa loge postérieure est la plus courte, et communique avec la caisse du tympan par la fenêtre ronde, qui est fermée par une membrane (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 465).
2. P. méton. Oreille, organe de l'audition. À un moment donné, éclate en un article-réclame, le grossier coup de trompette qui fait pénétrer dans les plus durs tympans le nom de l'idole nouvelle (ROLLAND, J.-Chr., Amies, 1910, p. 1092). L'excès même de cette colère de faible, bien douce à nos tympans, nuisait à notre cause (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 70).
P. exagér., loc. verb. Briser, casser, crever, déchirer, fracasser, etc. le(s) tympan(s). Produire un bruit assourdissant. Que pensez-vous de l'emploi du trille vocal dans la musique dramatique? me demandait un soir un amateur dont une prima donna venait de vriller le tympan (BERLIOZ, Grotesques mus., 1859, p. 181). Allons, si tu es un coq, montre que tu es un coq et non pas un petit poulet sans crête qui ne sait que se dresser sur ses ergots en battant des ailes et en ouvrant le bec, (...), et qui vous perce le tympan avec sa voix pointue d'imbécile! (CLAUDEL, Endormie, 1883, p. 13).
3. P. anal.
a) [Chez certains animaux comme les reptiles, les batraciens, les oiseaux] Membrane externe fermant le conduit auditif située généralement à fleur de tête. Le tympan de leur oreille [des vertébrés à sang froid], lorsqu'il existe, est toujours à fleur de tête; il manque souvent, ainsi que les osselets (CUVIER, Anat. comp., t. 1, 1805, p. 67).
b) [Chez les insectes] Membrane cuticulaire mince dont les vibrations sont transmises aux centres sensoriels et située selon les espèces au niveau de la tête, du thorax, de l'abdomen ou d'une patte (d'apr. SÉGUY 1967).
4. Vx ou littér. [Pour désigner divers instruments à percussion, tympanon, gong, etc.] Il y a des guitares, des morceaux de bois, que l'on frappe comme des tympans, que l'on heurte comme des castagnettes (CLAUDEL, Connaiss. Est, 1907, p. 40). Tambour, cloche, ou tympan de bronze (...) se trouvent étroitement liés à la destinée (...) de la cité (SCHAEFFNER, Orig. instrum. mus., 1936, p. 104).
B. — 1. ARCHIT. Espace triangulaire, compris entre les deux corniches rampantes et la corniche horizontale d'un fronton. Les nus des figures du tympan du Parthénon (VIOLLET-LE-DUC, Archit., 1872, p. 246). Cet ancien château (...) avec (...) son fronton dans le tympan duquel était logée une puissante horloge (HUYSMANS, En route, t. 2, 1895, p. 56).
— [Dans les églises romanes ou gothiques] Espace compris entre l'archivolte et le linteau d'un portail, le plus souvent orné de sculptures. En sortant de la cathédrale (...) j'ai pu examiner la façade. Le grand tympan du portail central est des plus curieux (HUGO, Rhin, 1842, p. 19). Les tympans et les chapiteaux des vieux sanctuaires romans (FAURE, Espr. formes, 1927, p. 32).
P. anal., MENUIS. Panneau, orné ou ajouré, situé entre les moulures dans la partie supérieure d'un dormant de porte ou de fenêtre. [Pierre] souleva la portière et admira le travail exquis de la porte sculptée, ainsi que les ornements d'architecture à filets délicatement enroulés qui encadraient les chambranles et le tympan (SAND, Compagn. Tour de Fr., 1840, p. 33). Ces belles figures de la Poésie (...) de la Justice, que Raphaël a peintes dans les tympans et les voussures des chambres du Vatican (GAUTIER, Guide Louvre, 1872, p. 169).
2. TECHNOLOGIE
a) IMPR. TRADITIONNELLE. Cadre métallique garni d'une toile fine, monté sur charnière, sur lequel on place la feuille à imprimer dans les presses à bras. V. frisquette ex. de Balzac.
b) HYDRAULIQUE. Roue hydraulique élévatoire, qui était mue autrefois par des hommes marchant à l'intérieur pour imprimer un mouvement de rotation. Les roues élévatoires sont des engins (...) qu'on peut utiliser (...) pour des élévations ne dépassant pas quelques mètres. On emploie la roue (...) à tympans (HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Exploitation mines, 1905, p. 649).
c) MÉCAN. Pignon enté sur un arbre et qui engrène sur une roue dentée. Tympan d'une horloge. [Les catapultes] se bandaient avec des leviers, des moufles, des cabestans ou des tympans (FLAUB., Salammbô, t. 2, 1863, p. 77).
d) CONSTR. Mur de tête d'un pont servant à maintenir les terres de remblai des voûtes. [Il faut] surmonter la voûte de maçonneries (...) appelées tympans, qui portent le tablier sur lequel passe la voie publique (DEGRAND, RÉSAL, Ponts en maçonn., 1887, p. 72). La maîtrise de l'ingénieur [d'un pont] était prouvée par divers détails d'architecture, comme l'évidement des tympans pour alléger la charge (P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p. 72).
REM. Tympano-, élém. de compos. entrant dans la constr. de qq. termes dans le domaine de la méd. V. tympanoplastie, s.v. -plastie B 4 et aussi: a) Tympanophonie, subst. fém. ,,Bourdonnement d'oreille`` (Méd. Biol. t. 3 1972). b) Tympanosclérose, subst. fém. ,,Sclérose cicatricielle du tympan consécutive à une infection de l'oreille moyenne`` (d'apr. Pt Lar. Méd. 1976). c) Tympanotomie, subst. fém. ,,Paracentèse du tympan`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1170 « tambour de basque » (Livre des rois, éd. E. R. Curtius, 1. I, IX, 6); 2. 1506 archit. timpan (Fabr. de Tréguier, A. Côtes-du-Nord ds GDF. Compl.); 3. 1523 impr. (doc. ds Mém. Soc. hist. de Paris, p. 135); 4. 1547 « panneau de menuiserie » (J. MARTIN, Architec. Vitruve, 62 v° ds Cah. Lexicol. t. 19 1971, p. 107); 5. 1567 « roue hydraulique élévatoire » (ID., ibid., p. 141 v°); 6. 1676 « pignon enté sur un arbre » (FÉLIBIEN, p. 765). B. 1. 1552 tympane « membrane qui sépare l'oreille moyenne du conduit auditif externe » (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. XXX, 1. 13, p. 142); 2. 1814 « cavité de l'oreille moyenne » (NYSTEN); 3. a) 1830 avoir le tympan déchiré (par un cri) (BALZAC, Œuvres div., t. 1, p. 299); b) 1835 bruit à briser le tympan (Ac.); c) 1859 casser le tympan à qqn (MÉRIMÉE, Lettres Panizzi, t. 1, p. 29). Empr. au lat. tympanum « tambourin, tambour », « machine élévatoire, grue » et aussi chez Vitruve au sens architectural; du gr. « tambour ». Fréq. abs. littér.:201. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 543, b) 166; XXe s.: a) 197, b) 182.
DÉR. Tympanal, -ale, -aux, adj., anat. Os, anneau, cercle tympanal et, p. ell., le tympanal, subst. masc. sing. (Os) qui forme le temporal avec le rocher et l'écaille. Synon. tympanique1. L'os tympanal entre surtout dans la constitution du conduit auditif externe, et contribue à fermer en dehors la caisse du tympan (G. GÉRARD, Anat. hum., 1912, p. 49). [], plur. masc. [-o]. 1re attest. 1865 adj. cercle, cadre, os tympanal et subst. masc. (LITTRÉ-ROBIN); de tympan, suff. -al.
BBG. — BORN. 1967, p. II, 9, 44. — GOUG. Mots t. 1 1962, pp. 250-254.

tympan [tɛ̃pɑ̃] n. m.
ÉTYM. XIIe, « tambourin »; lat. tympanum, qui, outre le sens du grec tumpanon « tambourin », a divers sens techniques et, chez Vitruve, celui de « panneau de porte » et de « tympan (I., 1.) ».
———
I
1 (1506). Archit. Espace triangulaire entre la corniche et les deux rampants d'un fronton (cit. 1).Dans les églises romanes ou gothiques, Espace compris entre le linteau et l'archivolte d'un portail (cit. 3). || Tympan sculpté. || Registres horizontaux d'un tympan roman.
Par anal. Panneau de menuiserie.
2 Techn. a (1611). Imprim. Dans les presses à bras, Châssis tendu d'étoffe sur lequel on place la feuille à imprimer (→ Frisquette, cit.).
b Mécan. Roue hydraulique élévatoire.
c (1676). Pignon enté sur un arbre et qui engrène sur une roue dentée. || Le tympan d'une horloge.
———
II (1677). Anat. Membrane fibreuse translucide qui sépare le conduit (cit. 2) auditif externe de l'oreille moyenne. Tambour (vx). → Osselet, cit. 1. REM. Certains auteurs appellent cette membrane membrane du tympan, et caisse du tympan ou cavité tympanique ou simplement tympan l'oreille moyenne. Le mot tympan désigne la membrane dans les premiers textes, comme dans le langage courant. Il serait souhaitable de s'en tenir à ce sens. — Dans l'audition, le tympan se comporte comme une membrane non tendue qui transmet les vibrations sonores à l'oreille moyenne (→ Auditif, cit. 1; 2. son, cit. 7). || Briser le tympan (→ Infirmité, cit. 9). — ☑ Loc. (1835; en parlant d'un bruit assourdissant). Crever, déchirer (cit. 14), rompre le tympan (→ Glapissant, cit. 1) : être assourdissant.
1 Il faudrait aussi remarquer (…) le petit tambour appelé tympan, c'est-à-dire cette pellicule si mince et si bien tendue, qui (…) reçoit le battement de l'air, et le fait passer par ses nerfs jusqu'au dedans du cerveau.
Bossuet, Connaissance de Dieu…, II, VI.
2 Tu ne me comprends pas ? Écoute. Deux corps se heurtent. L'air vibre. Ces vibrations sont plus ou moins nombreuses, plus ou moins rapides, plus ou moins fortes, selon la nature du choc. Or, nous avons dans l'oreille une petite peau qui reçoit ces vibrations de l'air et les transmet au cerveau sous forme de son. Imagine qu'un verre d'eau se change en vin dans ta bouche. Le tympan accomplit cette incroyable métamorphose, ce surprenant miracle de changer le mouvement en son. Voilà.
Maupassant, Un fou ?, Pl., t. II, p. 310.
DÉR. Tympanal, 1. tympanique, 2. tympanite.
COMP. Tympanectomie, tympanoplastie, tympanosclérose, tympanotomie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tympan — TYMPAN. s. m. Tambour. Il n a d usage que pour signifier, La pellicule qui est dans l oreille, & qui est tenduë en telle sorte qu estant frappée par les sons, comme un tambour par la baguette, elle sert à l organe de l oüye. Le tympan de l… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Tympan — Tym pan, n. [F., fr. tympanum a kettledrum, a panel of a door. See {Tympanum}, and cf. {Tymp}.] 1. A drum. [Obs.] [1913 Webster] 2. (Arch.) A panel; a tympanum. [1913 Webster] 3. (Print.) A frame covered with parchment or cloth, on which the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • tympan — [tim′pən] n. [ME < OE timpana & OFr tympan < L tympanum < Gr tympanon, a drum, area of a pediment, panel of a door < typtein, to strike, beat < IE * (s)teup , to strike > STEEP1] 1. Obs. a drum 2. the paper, cardboard, etc.… …   English World dictionary

  • tympan — Tympan, Tympanum …   Thresor de la langue françoyse

  • TYMPAN — s. m. T. d Anat. Membrane lisse, mince et transparente qui sépare l oreille externe de l oreille interne, et que vient frapper l air porté par le canal auditif.  Par exagérat., Un bruit à briser le tympan, le tympan de l oreille, Un bruit très… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TYMPAN — n. m. T. d’Anatomie Cavité de forme irrégulière, qui constitue l’oreille moyenne et qui est fermée du côté de l’oreille externe par une membrane. Membrane du tympan, Membrane lisse, mince et transparente qui sépare l’oreille externe de l’oreille… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Tympan — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Tympan », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot tympan peut avoir plusieurs… …   Wikipédia en Français

  • tympan — (tin pan) s. m. 1°   Terme d anatomie. Cavité de forme irrégulière creusée dans la base du rocher, tapissée par une membrane muqueuse, communiquant au pharynx par la trompe d Eustache, et constituant l oreille moyenne. •   Sans même qu aucun… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Tympan — In hand operated letterpress printing, the tympan is the taut cloth or paper mounted in a frame which is placed over the sheet of paper immediately prior to lowering the platen to make the impression.Tympan refers to a sheet of oiled manilla… …   Wikipedia

  • tympan — [ tɪmpən] noun 1》 (in letterpress printing) a layer of packing placed between the platen and the paper to be printed to equalize the pressure over the whole forme. 2》 Architecture another term for tympanum. Origin C16: from Fr. tympan or L.… …   English new terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.